Une usine de dessalement fonctionnant à l’énergie solaire en gestation en Afrique du Sud

0

L’Afrique du Sud va bientôt se doter d’une usine de dessalement fonctionnant à l’énergie solaire afin de faire face à la longue crise de l’eau qui secoue le pays notamment dans la province du Cap frappée par une sécheresse sans précédent depuis quelques mois. Et pour ce faire, les Sud-Africains rivalisent d’idées. L’entreprise Sloane Marine Ltd a même évoqué récemment l’idée de remorquer des icebergs depuis l’Antarctique vers la ville du Cap pour produire de l’eau potable. Mais le projet d’Erwin Schwella, professeur de leadership public à l’université de Stellenbosch, appuyé par la municipalité de Hessequa est nettement moins utopique.

Schwella vient de lancer, avec le soutien de la municipalité de Hessequa (situé à plus de 3 heures de route de ville du Cap) les travaux de construction d’une usine de dessalement de l’eau de mer qui fonctionnera entièrement à l’énergie solaire. Elle sera mise en service d’ici le mois d’octobre 2018 et sera alors capable de produire 100 m3 d’eau par jour.

Parmi ses financiers, la France et le gouvernement du cap occidental. Le trésor français, à travers le fonds FASEP, créé en 2014 et qui est dédié à la mise en œuvre de technologies vertes et innovantes a fourni une partie du financement dans le dessein d’assurer la réalisation de ce projet. Une autre partie de l’argent est venue du gouvernement du Cap-Occidental, à travers un fonds qu’il a mis en place pour soutenir les victimes de sécheresse. Selon les autorités locales, cette eau alimentera les villages côtiers, notamment Witsand où la sécheresse cause de grave pénurie en eau.

Selon TWS-Turnkey Water Solutions, qui met en œuvre le projet, c’est la technologie Osmosun qui sera utilisée pour le fonctionnement de cette future usine de dessalement. Développée et exportée en Afrique du Sud par la société française Mascara Renewable Water (partenaire du projet), la technologie Osmosun peut permettre de produire jusqu’à 300 m3 d’eau par jour (100 m3 par jour en alimentation 100 % solaire) pendant les périodes de pointe comme le mois de décembre. Il s’agit d’une technologie par osmose (un phénomène de diffusion dans lequel une membrane entre deux liquides ou solutions laisse passer le solvant, mais non la substance dissoute, Ndlr) alimentée par l’énergie solaire, sans émission de CO2 dans l’atmosphère.

Mascara Renewable Water se sert de cette technologie pour construire des forages et traiter de l’eau dans les pays côtiers. C’est le cas à Abu Dhabi, la capitale des Émirats Arabie unis, où son usine de dessalement produit 40 m3 d’eau par jour en autonomie complète.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here