Le Nigeria exhorté à accélérer le développement de projets d’énergies renouvelables

0

Lancien président du Nigéria, Olusegun Obasanjo a appelé les autorités de son pays à accélérer les projets des énergies renouvelables pour permettre au pays d’assurer son autosuffisance énergétique. « L’objectif de produire l’électricité du Nigeria à partir d’énergies renouvelables est réalisable, abordable et transformateur», a indiqué l’ex chef de l’Etat vendredi 26 novembre 2021 lors de l’inauguration d’une Centrale solaire de 2 Mégawatts (MW), destinée à alimenter en énergie, la bibliothèque présidentielle Olusegun Obasanjo (OOPL) dans sa ville natale d’Abeokuta.

Rappelons qu’au Nigeria, près de la moitié de la population n’a pas accès à l’électricité et le reste subit des délestages fréquents. L’augmentation des capacités de production d’énergies renouvelables peut être une solution, car le potentiel du pays pour le solaire et l’éolien est considérable.

La première économie du continent africain peut assurer son autosuffisance énergétique à partir de sources renouvelables, a souligné Olusegun Obasanjo. Il a, en outre, exhorté le gouvernement fédéral à développer davantage les capacités nationales de production d’énergie solaire et éolienne.

A la Cop 26 de Glasgow en Ecosse, le Nigeria, par la voix de son dirigeant Muhammadu Buhari, a pris l’engagement d’aller à la neutralité carbone en 2060. Toutefois, les autorités d’Abuja ont souligné le rôle essentiel que devra jouer le gaz au cours de cette transition énergétique.

Un choix vu comme une avancée pour ce pays (la première économie d’Afrique) « qui s’était fermement élevée contre une politique occidentale injuste qui le privait de son charbon pour résorber un déficit énergétique alarmant ».

Peu probable cependant que cette sortie de l’ancien président pousse le Nigeria à plus de célérité dans sa transition énergétique.

Avec plus de 800 km de côtes maritimes et un ensoleillement qui dure plusieurs heures par jour durant une majeure partie de l’année, le Nigeria dispose pourtant d’atouts considérables pour développer l’énergie solaire et éolienne. S’il exporte une partie de sa production domestique vers les Etats voisins comme le Cameroun, le pays fait également face à des délestages qui coûtent annuellement 28 milliards $ au pays, selon la Banque mondiale.

Le pays exporte une partie de sa production domestique d’électricité vers ses voisins comme le Cameroun et fait souvent face à des coupures internes de courant. Selon la Banque mondiale, les délestages au Nigeria, coûtent  28 milliards de dollars par an.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire