L’Université polytechnique du Maroc, une locomotive de développement de la Ville verte, inaugurée

Le roi été attendu ce 11 janvier à Benguerir pour l’inauguration de plusieurs projets dont l’Université Polytechnique Mohammed VI, considérée comme la principale locomotive de développement de la ville verte du même nom, informe telquel.ma.

Le roi Mohammed VI  a effectué le 11 janvier dernier une visite de deux jours à Benguerir où il est attendu pour inaugurer des projets de développement. Cinq de ces projets ont été lancés lors de son passage en novembre 2012, rapporte le quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum dans son édition du 10 janvier. L’agenda du souverain prévoit notamment l’inauguration de l’Université Polytechnique de la ville. Ce projet  qui s’étale sur une superficie de 650 hectares est la « principale locomotive de développement de la ville verte Mohammed VI qui ambitionne de s’ériger comme un pôle universitaire de rang mondial », selon l’OCP. La 1ère tranche de l’Université Mohammed VI Polytechnique a été réalisée autour de l’Ecole de management industriel, établissement partenaire de l’Ecole des mines de Paris, et est opérationnelle depuis Octobre 2013. Le coût initial des installations et des bâtiments s’élève à plus de 200 millions de dirhams. A terme, le financement de l’université sera assuré par les retours de l’importante dotation foncière de la ville verte Mohammed VI, indiquait Mustapha Terrab, directeur général du groupe OCP, en 2012.  L’université, qui a pour ambition d’accueillir environ 12 000 étudiants, se focalisera sur les disciplines scientifiques et techniques et ouvrira des antennes à travers plusieurs villes du Royaume, dont Rabat, El Jadida et Laâyoune.

La ville verte Mohammed VI de Benguerir,  lancée en 2009 par le roi dans le cadre des grands projets de développement du Groupe OCP, couvre 1 000 hectares et devrait accueillir une population de 100 000 habitants. Elle devrait compter, hormis l’Université Polytechnique, un lycée d’excellence, des résidences pour étudiants, un centre de formation industriel,  25 000 unités de logement, mais aussi des espaces verts sur 200 hectares. Elle devrait également se doter d’un hôpital,  d’une clinique, d’établissements de tourisme, ainsi que d’une maison de la culture et du cinéma.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire