Changement de directeur au CIFOR, poursuite du succès et de l’impact positif du Centre

0

PHOTO – De gauche à droite : Peter Holmgren, Directeur général du CIFOR ; José Joaquín Campos, Président du Conseil d’administration du CIFOR ; et Robert Nasi, Directeur général adjoint pour la recherche du CIFOR.

Après avoir passé cinq années à la Direction générale du Centre de recherche forestière internationale (CIFOR), Peter Holmgren a décidé de céder sa place. Sous sa direction, le CIFOR s’est affirmé comme organisme international de référence en recherche forestière, en sensibilisation et participation, et dans la lutte contre les problèmes climatiques et du développement.

« Cela a été un véritable honneur pour moi de diriger le CIFOR et la décision de partir n’a pas été facile à prendre. Ce fut une expérience fantastique de travailler avec une équipe exceptionnelle et de nombreuses organisations partenaires sur des questions cruciales pour notre avenir à tous. Il est plus important que jamais d’œuvrer pour que la recherche scientifique pertinente et fiable informe les politiques, la gestion et la sensibilisation du public », a déclaré Peter Holmgren, Directeur général du CIFOR.

Peter Holmgren assumait les fonctions de Directeur général du CIFOR depuis 2012. Durant cette période, le CIFOR a repensé sa stratégie pour souligner l’importance du secteur forestier dans la réalisation des 17 objectifs de développement durable. Originaire de Suède, il est titulaire d’un doctorat en science forestière et sa longue carrière internationale dans le domaine des forêts et de l’agriculture l’a conduit notamment à occuper des fonctions directoriales au sein de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

« Sous la direction de Peter Holmgren, le CIFOR a attiré l’attention sur le rôle du secteur bois-forêt dans le développement durable », a déclaré José Joaquín Campos, Président du Conseil d’administration du CIFOR. « Le CIFOR sort des sentiers battus en mettant en relation des partenaires, des intervenants et des experts de secteurs et de disciplines de divers horizons. Peter Holmgren laisse un précieux héritage, car son action a permis de faire progresser le dialogue international et de trouver les solutions collaboratives dont nous avons besoin. »

Le CIFOR dirige le programme de recherche du CGIAR sur les forêts, les arbres et l’agroforesterie (FTA), qui est le plus important programme mondial de recherche pour le développement dans son domaine. Depuis 2013, le CIFOR n’a pas ménagé ses efforts pour mettre en place le Forum mondial sur les paysages (Global Landscapes Forum ou GLF), qui est la plus grande plate-forme mondiale regroupant de nombreux secteurs en vue de produire des connaissances, de diffuser des retours d’expérience, de mettre en contact les parties intéressées et d’accélérer l’action pour la pérennité des paysages. Grâce au volume important de financement qu’il a su amasser et à une collaboration fructueuse avec ses bailleurs de fonds et ses partenaires, le CIFOR a publié, en 2016, 388 articles sur ses travaux de recherche novateurs, lesquels ont été téléchargés 1 009 922 fois et cités 10 531 fois.

Un nouveau Directeur général par intérim

« Le Conseil d’administration a nommé Robert Nasi Directeur général par intérim, à partir du 1er novembre », a annoncé J. J. Campos pendant l’assemblée annuelle du CIFOR qui a eu lieu à Bogor en Indonésie. Robert Nasi travaille au CIFOR depuis plus de 20 ans et était récemment Directeur général adjoint pour la recherche. « Robert Nasi dirigera l’institution qui continue sur sa lancée, avec pour objectif, des paysages forestiers plus résilients et plus productifs, avec davantage d’équité, tout en consolidant sa position de centre de recherche forestière le plus innovant sur le plan international. »

« Au fil des années, le CIFOR est devenu un centre de recherche très performant, qui produit des études scientifiques permettant d’éclairer les politiques et la société », a affirmé Robert Nasi, Directeur général par intérim. « Je suis prêt à poursuivre la transformation du CIFOR et veillerai à l’impact positif de son action. Je me réjouis de continuer notre collaboration déjà bien établie avec nos bailleurs de fonds et nos partenaires. »

Robert Nasi est entré au CIFOR comme chercheur en 1999, puis a occupé diverses fonctions directoriales et de recherche dans cette organisation. Il est Français et titulaire d’un doctorat dans le domaine de l’écologie obtenu à l’Université de Paris-Sud Orsay. Ses travaux de recherche l’ont mené en Afrique, en Asie et dans le Pacifique où il a acquis plus de 40 années d’expérience en écologie et en gestion des forêts tropicales en vue d’améliorer les moyens de subsistance.

Laisser un commentaire