Bird & Bird publie un guide sur les énergies renouvelables et l’exploitation minière en Afrique : Défis et opportunités pour le secteur minier Africain

0

Le guide fait suite à la conférence tenue le 29 janvier 2020 dans les locaux de Bird & Bird. Il est signé et réalisé en collaboration avec Westarea, Extractives Hub, Wärtsilä, Affectio Mutandi, Vergnet Groupe, Energy Acces Ventures, Akuo Energy et KPMG, intervenants à cet évènement. Cette publication vise à aider les Etats, entreprises et prêteurs à adapter leur vision à l’environnement réglementaire en Afrique et à participer au développement des projets de production d’énergies renouvelables dans le secteur minier mais aussi plus largement au bénéfice des consommateurs. Ce guide formule ainsi une vision commune sur la façon dont l’exploitation des ressources minérales peut favoriser un développement général et une transformation structurelle des pays concernés. Il propose un éclairage sur les défis réglementaires,  les modalités de financement,  les problématiques de réseau mais aussi les opportunités de l’Off Grid (hors réseau), illustré d’un film sur une réalisation en site minier. « L’Afrique comptabilise 15% des dépenses mondiales en matière minière () et dispose d’une capacité de production électrique de 80 GW dont 40GW en Afrique du Sud et 23 GW utilisés par les projets miniers.  Par ailleurs, le cout électrique dans le cadre d’un projet minier équivaut à 10 à 35% du total des investissements. Si l’exploitation minière est appelée à continuer à se développer au cours des années à venir et à consommer de l’énergie, ce guide pourra être un document « vivant » qui proposera enseignements, bonnes pratiques, pour améliorer le paysage énergétique africain et les pratiques de l’industrie extractive », selon Boris Martor, associé Bird & Bird, souligne twobirds.com.

Le secteur minier peut permettre de diversifier le mix énergétique

Le secteur minier est un maillon clefs des économies africaines en voie d’industrialisation. Celui-ci peut permettre de diversifier le mix énergétique et de développer des solutions de production d’énergie renouvelable en réseau ou hors réseau apportant aux opérateurs mais aussi aux populations une électricité peu chère et propre pour donner l’exemple. « Pour tous les pays du continent africain, il convient de rappeler toutefois que lorsqu’un régime spécifique existe pour les énergies renouvelables, il ne s’agit pas d’un cadre juridique autonome. Le cadre légal applicable aux énergies renouvelables ne peut être analysé comme un ensemble uniforme à l’échelle du continent africain et varie souvent grandement d’un pays à un autre ». « On constate aussi un grand écart en termes de réglementations entre les pays ayant une forte production énergétique et les autres, avec le Maroc et l’Afrique du Sud faisant office de réformateurs précurseurs », indique Stan Andreassen, Avocat Counsel Bird & Bird. Même si le cadre légal et réglementaire applicable aux énergies renouvelables ne peut être analysé comme un ensemble uniforme à l’échelle du continent africain et varie souvent grandement d’un pays à un autre, le développement de structures de production d’énergie pour le secteur minier peut parallèlement agir comme un catalyseur du développement des solutions off grid en particulier, ajoute notre source.

Cartographier les innovations afin de renforcer la riposte à la COVID-19

La carte Coronavirus Innovation Map a été lancée par StartupBlink en partenariat avec Health Innovation Exchange, une initiative de l’ONUSIDA qui cherche à exploiter le potentiel d’innovations afin d’améliorer la santé de l’humanité, et Moscow Agency of Innovations. Cette carte répertorie des centaines d’innovations et de solutions venues des quatre coins du monde. Elle permet de soutenir et de renforcer la riposte à la COVID-19, d’aider les personnes à adapter leur style de vie au cours de la pandémie, mais aussi de mettre en lien des créatrices et créateurs afin de favoriser la collaboration sur des solutions. Cette carte fournit des informations dans cinq catégories : prévention, diagnostic, traitement, information, ainsi qu’adaptation de la vie personnelle et professionnelle (prevention, diagnosis, treatment, information et life and business adaptation). La catégorie Prevention présente par exemple l’appli Track Virus qui suit la propagation du virus en Israël, ainsi qu’un kit de dépistage de la COVID-19 mis au point par E25Bio qui permettra à terme de fournir un résultat en une demi-heure. Le site liste également différentes manières d’obtenir des médicaments sans sortir de chez soi. Les solutions de télésanté et de livraison de médicaments à domicile seront en effet tout aussi importantes pour riposter à la COVID-19 qu’au sida. La catégorie Information montre comment obtenir rapidement des informations exactes sur la crise et les innovations, alors que la catégorie Life and business adaptation indique aux personnes comment s’adapter à la situation grâce au numérique. Des écoles et des universités ont ainsi adopté en un rien de temps l’apprentissage en ligne, et le télétravail devient un substitut du bureau. La carte est pensée pour fournir des informations aux fonctionnaires, aux responsables d’entreprises ou d’investissement en capital-risque, etc. afin de renforcer la riposte à la COVID-19, et d’affronter la pandémie et ses répercussions. « Nous faisons face à un défi d’une ampleur inédite et nous devons travailler ensemble pour rassembler les meilleures idées afin de battre le virus. Coronavirus Innovation Map vise à fournir une plateforme aux innovatrices et innovateurs, à chacune et chacun d’entre nous, afin d’encourager la collaboration et l’engagement au sein de la riposte », a déclaré à unaids.org, le directeur du bureau de l’innovation de l’ONUSIDA, Pradeep Kakkattil.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here