Vers la plantation d’une « forêt olympique » de 355 000 arbres dans la bande sahélienne au Mali et au Sénégal

0

Le Comité international olympique (CIO), dans le cadre du projet de la Grande muraille verte (GMV) pour le Sahara et le Sahel a décidé de planter 355 000 arbres dans des villages sénégalais et maliens. Une « forêt olympique » qui devrait aider à améliorer le bilan carbone de la région d’ici à 2024.

Au total 355 000 essences locales vont être plantées dans approximativement 90 villages. Des pépinières pour cette « forêt olympique » seraient en cours de préparation, après quoi la phase d’implantation au Sahel se fera dès avril 2022, avec l’appui de l’organisation internationale Tree Aid. La forêt aura un potentiel d’absorption de CO2 estimé à 200 000 tonnes jusqu’en 2024, ce qui devrait conduire à un bilan carbone négatif pour la région.

Selon communiqué officiel du Comité international olympique transmis à la presse, le Comité a annoncé vouloir faire pousser 2 120 hectares de forêt sur la bande sahélienne, au Mali et au Sénégal notamment. La même source ajoute que le projet s’inscrit dans le cadre de l’initiative de la Grande muraille verte (GMV) portée par l’Union africaine (UA) pour contrer la désertification et le changement climatique en Afrique.

Ce projet donnera un coup de pousse à l’initiative GMV qui bat de l’aile depuis son lancement en 2007. En effet, alors que 100 millions d’hectares du Sénégal à Djibouti sont prévus pour être couverts par un rideau végétal, seuls 4 millions d’hectares environ l’ont été à ce jour. En apportant sa contribution, le CIO se positionne comme une « organisation à contribution positive pour le climat d’ici à 2024. ».

Moctar FICOU / VivAfrik                                        

Laisser un commentaire