Le Maroc veut contrer son déficit pluviométrique actuel

0

Au Maroc, le gouvernement a décidé de réagir face à la sécheresse que connaît actuellement le royaume. Alors que le déficit pluviométrique enregistré durant la campagne 2015/2016 est désormais de 63% par rapport à la saison précédente, les autorités ont décidé de mobiliser 4,5 milliards de dirhams pour solutionner la crise, rapporte Ecofin dans sa livraison d’hier.

Selon Medias 24, ce financement ira aux trois axes que sont la sauvegarde du cheptel, la protection des ressources végétales et le maintien des équilibres dans le monde rural.

Si le premier axe verra le gouvernement prendre des mesures comme l’approvisionnement de tout le territoire en orge, et à un prix fixe de 2 dirhams le kilogramme, l’aménagement et la construction de points d’eau ainsi que le lancement d’un programme additionnel de vaccination, le second axe fera la part belle à l’irrigation. En effet, l’exécutif assurera le maintien de l’irrigation de 93 000 hectares qui étaient normalement sous régime pluvial tout en constituant un stock semencier important pour la prochaine campagne. Le dernier axe, quant à lui, permettra d’assurer l’approvisionnement en eau potable des régions les plus reculées du pays.

Il faut souligner que cet effort de l’équipe Benkirane sera appuyé par la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (Mamda) qui a un potentiel d’indemnisation de 1,25 milliard de dirhams.