« Zéro déchets plastiques dans les décharges en 2025 », tel est le dessein de Fédération marocaine de plasturgie

0

Le Fédération marocaine de plasturgie (Fmp) a répondu présente au rendez planétaire sur la préservation du globe en l’occurrence « COP22 » et ce pour exposer la contribution de l’Industrie de transformation et de production des matières plastiques dans l’amélioration de la vie de l’humanité et dans  la protection du globe et ce par la réduction des émissions de CO2 et la préservation des ressources. Des différentes interventions du secteur, on retient principalement que la plasturgie est une industrie verte qui contribue à la protection du globe, participe à la réduction des émissions de CO2 et la préservation des ressources. La Fmp a pris l’engagement à travers la COP d’atteindre  un objectif de « Zéro déchets plastiques dans les décharges en 2025 », lit-on dans un communiqué parvenu à vivafrik.com.

Si l’on se fie à notre source, la plasturgie est une industrie innovante, c’est l’innovation qui a créé la plasturgie puisqu’elle a naquit pour réduire la consommation et la destruction des arbres et la sauvegarde des espèces et elle a substitué le bois dans plusieurs domaines, a substitué l’ivoire, elle a encore substitué le verre énergivore dans bien des domaines. Les matières plastiques jouent un rôle prédominant lorsqu’il s’agit de fournir la qualité, le confort et la sécurité des styles de vie modernes. Son rapport coût/performances impressionnant permet également à toute personne, quels que soient ses revenus, de profiter de ses avantages. Au-delà des discours marketing et du Green- washing, un des axes de travail de la fédération est celui du recyclage. L’utilisation de matières recyclées dans les procédés de fabrication permet de diviser les rejets de CO2 par deux sinon trois, selon les chiffres de la fédération. « Le Maroc est déjà le leader africain en matière de tri et de recyclage des matières plastique, plus important encore c’est le premier cas concret d’économie circulaire au Maroc. L’objectif de la Fmp est de mettre la plasturgie marocaine au cœur de la plus importante économie circulaire du continent. En revanche, nous sommes en retard par rapport à nos voisins européen pour ce qui est du volume de matières plastiques recyclées utilisées dans nos process », précise le communiqué qui indique que le frein n’est autre que le secteur informel. Résultat : l’industrie marocaine formelle de transformation des matières plastiques ne  profite pas du gisement qui part dans des filons informels alimentant un business parallèle de rente, alors que ces granulés issu du recyclage pourraient être davantage utilisés par nos industriels.mhamed-younes-lahlou-president-de-la-federation-marocaine-de-plasturgie

Sur cette question, poursuit notre source, la fédération compte sur des messages clairs et sans ambiguïté du gouvernement en matière de collecte et de tri des déchets plastiques afin d’abolir cette filière et permettre aux professionnels de structurer  la filière de recyclage des déchets plastiques. Sans oublier des  dispositifs qui devraient inciter les industriels à augmenter la part de matières recyclées dans leurs produits (une part qui s’élève actuellement à 13 %). « Le secteur  de la plasturgie, seul secteur à payer une taxe écologique au Maroc, s’est constitué un fond  de soutien à la filière du recyclage, d’un montant de 25 millions d’euros par an et qui sera opérationnel en 2017 », note-t-on dans le communiqué. Avec l’assurance du gisement de matière recyclée toujours rentable par rapport à la matière vierge, les industriels devraient être plus enclins à investir dans des lignes de production utilisant une part importante de granulés recyclés. « Booster la filière du recyclage est non seulement une nécessité actuelle pour le secteur de la plasturgie marocaine mais c’est aussi une source d’opportunités de croissance pour les industriels du plastique ». Selon le document, avec l’écosystème recyclage plastique, un écosystème aux standards internationaux du développement durable, qui en plus du secteur va engager quatre départements ministériels, l’industrie, notre département de tutelle, l’environnement, l’intérieur et les finances, nous avons l’intention de mettre notre secteur d’activité au cœur de la plus grande économie circulaire au Maroc avec un objectif de Zéro déchets plastiques dans les décharges en 2025. La Fédération marocaine de plasturgie a lancé un appel à destination des bailleurs de fonds internationaux pour avoir un soutien financier, de l’accompagnement, de l’assistance technique, de la formation et pour la mise en place de plateformes pilotes afin d’atteindre cet objectif de  Zéro déchets plastiques dans les décharges. Il s’en dégagera un success-story et une expertise qui sera déployée sur tout le continent africain dans le cadre de partenariat sud-sud. Dernier axe de travail : des taxes mieux orientées. La Fédération annonce vouloir militer en faveur d’une fiscalité verte afin de donner de l’oxygène aux entreprises du secteur, quitte à donner plus de points à des dispositifs incitatifs.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here