Le Cameroun associe le clergé à la lutte contre le changement climatique

0

Le mardi 04 Décembre 2018 à Pitoa, localité du département de la Bénoué, Région du Nord Cameroun, l’église évangélique luthérienne du Cameroun (EELC) s’est retrouvée autour de son Evêque national, Monseigneur Ngozo Ruben, pour lancer le Projet Environnement « Sensibilisation au changement climatique et lutte contre la désertification dans le Grand Nord Cameroun ».

Cette  campagne de plaidoyer pour la lutte contre le changement climatique auprès des autorités administratives, traditionnelles et politiques sera réalisée jusqu’en 2022. Selon l’évêque national de l’EELC, « le Projet Environnement vise la promotion de la conscientisation des populations face au changement climatique en les aidants à identifier des solutions durables aux différents problèmes qui se posent à elles. Nous nous engageons à sensibiliser aux changements climatiques et lutter contre la désertification dans le Grand Nord Cameroun ».

Par ailleurs, l’EELC voudrait apporter sa contribution à la lutte contre l’avancée du désert, la déforestation et renforcer la résilience des populations face aux chocs et stress climatiques dans les trois Régions du Grand Nord Cameroun que sont l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême-Nord. Dès 2019, l’on va assister à des campagnes de sensibilisation des populations des localités cibles sur les défis du changement climatique.

Le projet entend également former les populations des zones cibles choisies à l’utilisation des méthodes alternatives (foyers améliorés, énergie solaire, biogaz, etc.) dans les foyers. Il est aussi question d’amener les populations de ces trois Régions à « planter au moins 50 000 arbres dans leurs localités et en assurer la croissance, créer et formaliser les associations et coopératives environnementales qui vont elles-mêmes à la fin du projet, adresser les questions environnementales au sein de leur localité ».

Au terme de sa période de mise en œuvre en 2022, le projet Environnement de l’EELC prévoit que « les familles, les fidèles, les populations et l’Eglise entière acquièrent les comportements éco-responsables et développent des stratégies locales de protection de la nature telles que planter un arbre chaque année par fidèle, éviter les feux de brousse ». Ce projet entend également « célébrer chaque année dans l’Eglise entière une journée de la création » pour montrer à la société entière l’engagement de l’EELC dans la lutte pour la protection de l’environnement.

Pour rappel, c’est en juin 2015, et pour une durée de 3 ans, que voit le jour la phase pilote du projet « Projet Environnement sur le changement climatique et la lutte contre la désertification » dans le Grand Nord du Cameroun. Au cours de cette première phase, le projet couvre cinq districts ecclésiastiques à savoir Mbé dans l’Adamaoua, Gamba, Ngong, Garoua 1 et 2 dans le Nord, et Maroua dans l’Extrême-Nord.

Les principales cibles du projet sont les femmes et les jeunes parce que les premières vont chercher du bois pour nourrir leurs familles et les jeunes sont l’avenir du pays.  En partenariat avec la NMS/DIGNI, le bureau exécutif de l’EELC voudrait, à travers ce projet de sensibilisation aux changements climatiques et lutte contre la désertification dans le Grand Nord Cameroun, apporter sa contribution à la lutte contre l’avancée du désert, la déforestation et renforcer la résilience des populations face aux chocs et stress climatiques dans les trois régions du Grand Nord  Cameroun.

Bernard Bangda / VivAfrik

Laisser un commentaire