Le CEFE participe à améliorer et à renforcer les thématiques environnementales développées dans le curriculum de l’éducation de base au Sénégal, selon Dr. Gora NIANG

0

L’un des piliers du développement durable et de la protection de l’environnement est à n’en guère douter l’éducation et la formation à l’environnement afin que les générations futures intègrent très tôt leur rôle vital à jouer dans la préservation des grands équilibres de la planète comme celui de contenir le réchauffement climatique. Le Sénégal a non seulement dédié un portefeuille ministériel en charge de l’environnement et du développement, mais aussi mis en place au sein de ce dernier, un Centre d’Education et de Formation Environnementales (CEFE) qui endosse toute la stratégie de sensibilisation via l’éducation et la formation. VivAfrik a eu l’honneur de rencontrer le Directeur du CEFE, Docteur Gora NIANG, qui livre via cette interview les actions phares du CEFE et son ambition de toucher tous les acteurs via la sensibilisation à grande échelle et aussi avec la mise en place d’une plateforme numérique multimédia innovante d’apprentissage en ligne. 

Parlez nous, en quelques lignes, de l’institution que vous avez la responsabilité de diriger.

La Cellule d’Education et de Formation Environnementales (CEFE) a été mutée en Centre d’Education et de Formation Environnementales (CEFE) en 2017 par décret n°2017-2216 du 06 Décembre 2017. La Cellule avait été mise en place pour pérenniser les importants acquis du Programme de Formation et d’Information sur l’Environnement (PFIE) mis en œuvre dans les neuf (09) Etats du Comité Inter-États de Lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) pendant 10 ans, de 1990 à 2000. A la fin de ce programme, en 2002 plus précisément, le Gouvernement du Sénégal, par le biais du Ministère chargé de l’Environnement avait senti la nécessité de conserver les acquis dudit programme. C’est ce qui a abouti aujourd’hui, à la mise en place de ce Centre. Entre autres acquis, le PFIE a contribué à l’intégration de tout ce qui est environnement, développement durable, écocitoyenneté dans le curriculum de l’éducation de base du Sénégal.

Le CEFE a pour objectifs principaux de promouvoir l’écocitoyenneté, l’éducation à l’environnement et au développement durable ; de nouer des partenariats stratégiques autour de l’éducation à l’environnement et au développement durable ; d’élaborer et conduire une stratégie de formation et de renforcement des capacités en environnement et développement durable ; d’appuyer les services du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable dans leurs actions de formation et d’éducation.

Lors de votre prise de fonction, vous vous étiez engagé à promouvoir l’écocitoyenneté et le développement. Quels sont les projets déjà réalisés après un peu plus d’un an de service ?         

Depuis 2019, on a eu à mener des actions sur la base d’un plan de travail annuel qui sont calées aux objectifs stratégiques de la Lettre de Politique de Développement du Secteur de l’Environnement et du Développement Durable mais aussi aux orientations stratégiques du Plan Sénégal Emergeant (PSE).

Dans le PSE, l’une des options majeures est de garantir l’équilibre entre les activités productives et la gestion de l’environnement et des ressources naturelles. Cette orientation stratégique a été reprise dans la Lettre de Politique du Secteur de l’Environnement et du Développement Durable 2016-2021 par une vision consistant à créer une dynamique entre les activités productives et la gestion des ressources naturelles et de l’environnement, l’intégration de l’environnement et du développement durable dans les politiques publiques mais aussi le renforcement de la résilience des écosystèmes, des communautés face au changement climatique.

Entre autres actions menées, nous pouvons citer la sensibilisation, l’accompagnement des citoyens, et la formation, dans le but de faire de l’environnement et du développement durable, de l’écocitoyenneté une réalité dans notre pays. Aussi, le CEFE a mené des actions de reboisement au niveau du Centre Sectoriel de Formation Professionnelle aux Métiers du Bâtiment et des Travaux Publics de Diamniadio où j’avais animé le même jour du reboisement en janvier 2020, une conférence sur les changements climatiques sur le thème : « impacts et stratégies d’atténuation des changements climatiques ».

Au Cours Sainte Marie de Hann, le CEFE a pris part activement à la finale du concours « L’école la plus verte et l’école la plus propre ». Nous avons reçu au niveau de l’auditorium du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, 280 élèves des classes de 3ème du Lycée John Fitzgerald Kennedy qui ont bénéficié des présentations sur des  thèmes enseignés dans leur programme relativement à l’environnement, aux écosystèmes, au Patrimoine forestier, au  Patrimoine animalier, au cadre législatif et règlementaire régissant la politique environnementale du Sénégal, etc. en collaboration avec les Directions en charge des Parcs nationaux, des Eaux et Forêts, de la Direction de l’Environnement et des Etablissements Classés,  mais aussi de la Direction en charge des Financements Verts et des Partenariats.

Le CEFE met en œuvre également le Programme « Mercredi vert » qui consiste à se déplacer, les mercredis, dans les établissements scolaires pour échanger avec les élèves, les enseignants, les parents d’élèves et le personnel d’encadrement sur les problématiques environnementales, de conservation de la nature et de promotion du cadre de vie. A cela, il faut ajouter la tenue de séances de formations éco-citoyennes pour les jeunes et les femmes. 

Une plate-forme numérique est mise en place par vos services. Quel est son utilité ?

La plate-forme numérique entre dans le cadre de la sensibilisation à l’environnement et au développement durable, elle a été mise en place grâce au concours de la Wallonie-Bruxelles. Dans ledit projet, le CEFE a identifié des thématiques environnementales qui sont enseignées à l’école, du Préscolaire jusqu’au Lycée. Les portes d’entrée sont des matières comme l’Histoire-Géographie, les Sciences Physiques, les Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) pour le Collège et le Lycée. Le même travail a été fait pour ressortir les thématiques qui sont enseignées au niveau préscolaire et élémentaire grâce à l’appui du Ministère de l’Education nationale, par le biais des Inspecteurs d’Académies, des Inspecteurs de Spécialité, des Inspecteurs de l’Education et de la Formation, des enseignants au niveau des Centres Régionaux de Formation des Personnels de l’Education (CRFPE), mais aussi avec des professeurs qui officient au niveau de la Faculté des Sciences et Techniques de l’Education et de la Formation (FASTEF) pour le volet enseignement.

Dans ce projet, interviennent également les experts de la Direction de l’Environnement et des Etablissements Classés, de la Direction des Parcs Nationaux, de la Direction des Transports Routiers, de la Direction des Mines et de la Géologie, de l’Agence Nationale pour les Energies Renouvelables, de l’Agence pour l’Economie et la Maitrise de l’Energie, etc.

Les enjeux et défis environnementaux relatifs à la pollution, aux nuisances, à l’efficacité énergétique, aux énergies renouvelables sont abordées afin d’élaborer des guides, des fiches thématiques, des fiches documentaires pour alimenter en ressources la plateforme numérique ouverte au public, aux enseignants, aux élèves. La plateforme numérique est aussi enrichie par des films, des vidéos, et tout un arsenal audiovisuel consultable en ligne sur www.aalam-bi.com.

Votre engagement en faveur de l’éducation environnementale est donc évident si l’on se fie à votre exposé. Est-ce à dire que vous participez à l’élaboration du curriculum de l’éducation de base au Sénégal ?

Le curriculum de l’éducation de base au Sénégal a déjà été élaboré. Il est en cours de mise en œuvre sous le ressort du Ministère de l’Education Nationale. Pour les thématiques relatives à l’environnement et au développement durable, nous participons à améliorer, à renforcer les thématiques qui y sont développées. Comme je l’ai dit tout à l’heure, dans le développement de la plate-forme numérique sur l’environnement et le développement durable, nous avons bénéficié de l’appui des inspecteurs de l’éducation, des inspecteurs d’académies, des formateurs au niveau des CRFPE, des professeurs de la Facultés des Sciences et Techniques, des professeurs de la FASTEF, car c’est une compétence du Ministère de l’Education Nationale, tout comme l’expertise du MEDD est sollicité pour des problématiques liées à l’environnement et au développement Durable. Nous avons donc à ce titre beaucoup de projets en commun, d’ailleurs récemment, nous avons mis en œuvre un projet avec Biodiversity For Peace (B4P), une ONG internationale qui intervient dans les écoles en reboisant et en installant des périmètres maraîchers, en fin décembre 2020 le CEFE et B4P étaient au Lycée John Fitzgerald Kennedy pour la mise en place du « bois d’école » en présence des élèves et des enseignants.

Il y a également un autre projet dans le cadre de la Facilité Adapt’Action sur appui de l’Agence Française de Développement (AFD), qui vise à intégrer les notions de changement climatique particulièrement l’adaptation au changement climatique dans les curricula. L’idée est non seulement de renforcer ce qui existe d’abord dans le système éducatif mais également au-delà de l’enseignement préscolaire et élémentaire, nous visons à couvrir dans ce projet l’enseignement supérieur et le secteur de la formation professionnelle et technique. Globalement à travers ce projet, nous comptons toucher tous les secteurs de l’enseignement dans le pays. Nous travaillons en étroite collaboration avec le Ministère de l’Education Nationale non seulement pour reverdir les établissements scolaires comme préconisé par son Excellence Monsieur le Président de la République, Macky Sall, lors du Conseil des ministres du 18 Novembre 2020 au cours duquel, il a invité les Ministres en charge de l’Environnement et de l’Education Nationale à reverdir l’ensemble des établissements scolaires, professionnels et universitaires du Sénégal.  

En parlant de la protection de l’environnement, je présume que vous ne comptez pas que sur les enfants, que vous initiez à l’école, pour le faire aujourd’hui. Sur quoi misez-vous pour atteindre votre objectif ? La formation des entreprises ?               

Nous n’épargnons aucune cible. Nous avons une stratégie de formation qui vise tous les acteurs. 2020 a été une année particulière, marquée par la pandémie du Coronavirus (Covid-19) qui a plombé toutes les initiatives et tous les efforts. Ce qui me fait plaisir, c’est qu’actuellement, les entreprises ont intégré la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) dans leurs activités. Ce sont des entreprises qui sont regardant par rapport à leurs impacts sur l’environnement. Néanmoins il existe des entreprises dont les activités impactent négativement l’environnement mais le Ministère en charge de l’Environnement par le biais de ses services notamment la DEEC met en œuvre une stratégie d’accompagnement de celles-ci afin de les entrainer vers la durabilité.

Dès son arrivée au Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, la lutte contre le péril plastique a pratiquement été la première action menée par Monsieur Abdou Karim Sall, pour vous dire que depuis l’accession à la Magistrature suprême de Son Excellence Macky Sall, Président de la République,  on note l’importance capitale qu’il accorde à l’environnement et au développement durable avec comme illustrations les initiatives prises dans le domaine des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique, de la lutte contre les pollutions et nuisances, la préservation des écosystèmes, la coupe illicite du bois, la lutte contre les feux de brousse, etc. En outre, il a instruit M. le Ministre Abdou Karim SALL à veiller à la mise en œuvre correcte du Plan Sénégal Emergeant Vert (PSE Vert) afin d’assurer le développement durable du Sénégal.

Je vous remercie.

Propos recueillis par Moctar FICOU / VivAfrik

A propos de M. Gora NIANG :

Titulaire d’un Doctorat de 3ème cycle en Thermique, Systèmes Energétiques et Environnement en 2009 à l’Ecole Supérieure Polytechnique (ESP) de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar, Dr. Gora NIANG a occupé, de 2010 à 2013, le poste de Chef de la Division Energie éolienne à la Direction des Energies Renouvelables du Ministère des Energies Renouvelables puis à la Direction de l’Energie du Ministère de l’Energie. De 2013 à nos jours, M. NIANG est successivement Chef de la Division des Etudes Techniques de l’Agence Nationale pour les Energies Renouvelables (ANER) et Conseiller Technique du Directeur Général de l’ANER. Il est expert du Comité National Changement Climatique (COMNACC) du Sénégal. M. NIANG a été également membre du Système d’Information Energétique du Sénégal (SIE-Sénégal) de 2011 à 2019. Expert en énergies renouvelables, efficacité énergétique, changement climatique et développement durable, Dr. NIANG a participé à l’élaboration de nombreux documents de politique dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique tant au niveau national qu’international et a aussi pris part à plusieurs stages et séminaires de formation, colloques, conférences dans les domaines précités.

Dr NIANG intervient, comme enseignant vacataire dans divers établissements d’enseignement supérieur au niveau du cycle Master à l’Institut Sénégalais de Management (ISM), à l’Excellence Universitaire Africaine (EUA), à l’Institut des Métiers de l’Environnement et de la Métrologie (IMEM), au Centre Européen de Formation en Energies Renouvelables (CEFER), à l’Institut Africain des Etudes du Développement (IAED), au Centre de Ressources de Dakar (CRD) de l’Université Alioune DIOP de Bambey.

Auparavant M. NIANG, titulaire du Certificat d’Aptitude à l’Enseignement Secondaire (CAES) à l’Ecole Normale Supérieure de Dakar (actuelle FASTEF) en 1993, a enseigné les Sciences Physiques de 1993 à 2001 au Lycée Cheikh Omar Foutiyou TALL de Saint Louis (ex Lycée Faidherbe) et puis au Lycée Moderne de Rufisque de 2001 à 2010 . Dr Gora NIANG est titulaire du Baccalauréat Série C et a obtenu sa Maitrise en Physique Chimie à la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar.

Dr Gora NIANG est nommé le 18 Septembre 2019, par décret présidentiel, au poste de Directeur du Centre d’Education et de Formation Environnementales (CEFE) du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable sur proposition du Ministre Abdou Karim SALL.

Laisser un commentaire