Selon le GIEC, le réchauffement de la planète pourrait atteindre + 1,5°C en 2040

0

Si la planète terre est soumise aux conditions actuelles, elle atteindrait dès les années 2040 +1,5°C de réchauffement, affirment les scientifiques du Groupe des experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) dans un projet de rapport qui sera présenté l’automne prochain aux décideurs politiques. Ce niveau engendrerait des conséquences sur les cyclones, la sécheresse ou encore la fonte des glaces.

Prenant peur de franchir le seuil initial fixé par l’accord de Paris, les experts invitent à agir urgemment afin d’éviter de forts risques au vu des engagements nationaux. « Il existe un fort risque que, au vu des trajectoires d’émissions (de gaz à effet de serre) et des engagements nationaux actuels, la Terre se réchauffe de plus de 1,5°C par rapport aux niveaux pré-industriels, générant des risques associés », a-t-on prévenu dans le projet de texte. Poursuivant qu’« aux taux de réchauffement présents, la température globale moyenne atteindrait 1,5°C d’ici à les années 2040 ». Vu la persistance des gaz dans l’atmosphère, le monde n’a plus devant lui que 12 à 16 ans d’émissions au rythme actuel, s’il veut garder 50% de chances de s’arrêter à +1,5°C.

Pour rappel, ce rapport a été commandé au GIEC après l’adoption de l’accord de Paris fin 2015 sous l’égide de l’ONU. Cette somme d’un millier de pages, synthèse des recherches scientifiques mondiales, doit être présentée à l’automne 2018, et accompagnée d’un « résumé pour les décideurs politiques » adopté par consensus par les gouvernements. Le Giec note que le texte peut encore évoluer.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here