La célébration de la Journée mondiale du lait en Afrique au menu des quotidiens

0

Plusieurs pays du continent africain, à l’instar de ceux des autres continents, ont célébré le 1er juin 2019, la Journée mondiale du lait initiée par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) depuis 20O1. Cette Journée qui vise à valoriser le lait a pour objectif de faire connaître toutes les facettes de cet « or blanc » : les produits et leurs qualités, les modes de production et de conservation, l’organisation de l’industrie et de la filière laitière, les atouts nutritionnels, l’importance dans l’économie locale, la consommation, etc. Les journaux ont repris en chœur les activités phares de cet événement.

« Développement durable de la production laitière local : une solution à l’emploi des jeunes et des femmes ». Telle le thème de la célébration de cette Journée au Sénégal comme le renseigne senagriculture.com.  

Le quotidien public, aps.sn, pour sa part note que « le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Samba Ndiobène Ka, a présidé samedi la cérémonie marquant la célébration de la 19e édition nationale de la Journée mondiale du lait, instituée en 2001 par la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, annoncent ses services ».

Citant un communiqué du ministère de l’élevage, le journal ajoute : « diverses manifestations », dont une conférence scientifique, une distribution de lait à l’école Sacoura Badiane et au « dara » (école coranique) de Malika sont au menu de cette manifestation prévue à partir de 9h, à la place de l’Obélisque, à Dakar ».

sputniknews.com à travers un reportage réalisé au Sénégal lors d’une campagne internationale appelée «Mon lait est local», fédérant des organisations d’éleveurs de six pays africains, a recueilli le témoignage de Arona Diaw, secrétaire général de la Laiterie du Berger sur l’importance cette activité.

« L’objectif était de «valoriser le lait local, à savoir organiser la collecte, transformer le lait, et pouvoir mettre des produits de qualité sur le marché sénégalais, en fait, connecter les petits producteurs au marché urbain». Actuellement, «on travaille avec plus de 800 familles d’éleveurs, on vend à travers toutes les régions du Sénégal, on a un réseau déployé un peu partout dans le pays », confie-t-il à nos confrères.

En outre, poursuit-il, «en plus de collecter du lait, on a organisé l’accès des éleveurs à l’aliment bétail, aux forages et parfois même, en cas de besoin, aux produits vétérinaires. On a développé pas mal de projets d’amélioration des systèmes de production de lait avec la vulgarisation de mini-fermes» entre autres réalisations.

Le Mali pour sa part, n’est en reste. Le média en ligne croissanceafrique.com titre à cet effet : « Le Mali célèbre la journée de lait en compagnie du ministre de l’élevage et de la pêche, Mme Rokia Maguiraga ».

Selon le journal, à l’occasion de la cérémonie de lancement officiel de la journée mondiale du lait au palais de la culture, le ministre de l’élevage et de la pêche, Dr Kane Rokia Maguiraka, a fait des dons de lait aux couches sociales vulnérables notamment : les orphelinats, les enfants des militaires tombés sur le champ d’honneur etc…  

L’ONG belge Vétérinaires sans frontières a profité de la Journée mondiale du lait pour attirer l’attention sur les producteurs laitiers d’Afrique de l’Ouest, c’est ce qu’ révélé le site d’information soirmag.lesoir.be.

« Le lait est l’une des rares sources de protéines pour les familles défavorisées dans les campagnes africaines. Un manque de lait entraîne la malnutrition. Le lait joue donc un rôle essentiel dans la lutte contre la famine et la pauvreté. Dans les zones sèches et désertiques, l’élevage est souvent le seul moyen pour survivre », ont dans un premier temps souligné nos confrères, citant les propos du porte-parole de l’organisation, Josti Gadeyne.

Le média indique qu’une une vache belge produit en moyenne 25 à 35 litres de lait par jour, tandis qu’une vache africaine en produit 2 à 3 litres dans le meilleur des cas. Pendant la saison sèche, elles produisent même moins de 1 litre en raison de la pénurie d’eau, d’herbe et de soins pour les animaux.

« Le peu de lait que les agriculteurs d’Afrique de l’Ouest peuvent vendre ne leur rapporte presque rien. Les excédents laitiers européens inondent et perturbent le marché local. Ce n’est même pas du vrai lait, mais du lait écrémé en poudre, enrichi avec tout sauf de l’huile de palme durable. Ce lait est trois fois moins cher que celui des agriculteurs locaux. Si l’Union européenne continue de se débarrasser de ses excédents de lait en Afrique de l’Ouest, elle poussera encore davantage les agriculteurs locaux dans la pauvreté », s’est désolé Mme Gadeyne dans les colonnes du journal.

Enfin, burkina24.com s’intéresse à la situation laitière au Burkina Faso. D’où son titre révélateur : «  Journée mondiale du lait : Le Burkina pour une filière porteuse ». Au Burkina Faso, la 8ème édition de la journée mondiale du lait est célébrée, du 1er au 3 juin 2019 à Ouagadougou au siège du FESPACO, sous le  thème « Filière lait : la modernisation des unités de production et de transformation face aux défis d’investissement », lit-on dans le site.

Qui précise que « le Burkina Faso est un pays sahélien à vocation agropastorale avec un important potentiel laitier (plus de 8 millions de bovins, plus de 7 millions d’ovins et plus de 11 millions de caprins). Le sous-secteur de l’élevage est pratiqué par 80% des ménages et occupe une place économique majeure dans le pays. Il contribue pour plus de 18% au produit intérieur brut (PIB) ».

Mais les freins au développement de la filière lait, sont, entre autres, des difficultés d’accès au financement, la faible productivité des élevages laitiers, le faible niveau du professionnalisme des acteurs, une transformation en majorité artisanale, liste le quotidien, précisant que les autorités comptent éradiquer, dans un avenir proche, toutes ces contraintes.

Moctar FICOU / VivAfrik                    

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here