Journée mondiale de l’environnement : les acteurs sensibilisés à la préservation des forêts

0

Le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) expose jusqu’au 12 juin 2021 à l’Institut français du Congo (IFC) autour du thème « L’avenir des forêts est entre vos mains ». Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement, le 5 juin dernier.   

Les forêts du bassin du Congo sont mises à mal par l’intensification d’activités agricoles, des modes non durables d’exploitation du bois ou parfois la multiplication d’investissements agro-industriels. Comment préserver et valoriser les forêts d’Afrique centrale ? Et plus largement sensibiliser ses habitants afin de proposer et illustrer des pistes de gestion durable des ressources forestières.

Réalisée en collaboration avec le Réseau de recherche pour les forêts d’Afrique centrale (R2FAC), cette initiative permet de mettre en lumière les sujets cruciaux dans le secteur environnemental et vise également à protéger et valoriser les forêts au niveau sous-régional.

Sur ce point précis, le CIRAD confie : « la forêt est une source d’emplois qualifiés et diversifiés en Afrique centrale. Abatteurs, éco-gardes, doctorants ou ouvriers : tous contribuent à l’économie du pays et à l’utilisation durable des ressources naturelles. Ce sont autant d’emplois et de connaissances qui disparaissent quand la mosaïque des forêts et de champs est remplacée par des plantations agro-industrielles mono-spécifiques ».

Selon Merveille Atipo et Gloria Imelda Lossele ont signalé dans les colonnes d’adiac-congo.com que l’exposition-photo installée dans le hall de l’IFC regroupe une vingtaine d’affiches en vue de sensibiliser les populations au rôle que chacun doit jouer dans la sauvegarde des forêts au sein de notre environnement. Une responsabilité attribuée en grande partie à la population rurale qui est en contact direct avec ce milieu écologique. Selon le CIRAD, l’état et l’avenir de nos forêts ne dépendent pas que de l’action des grandes firmes nationales et internationales qui approvisionnement les marchés en différentes sortes de produits.

Suffisant pour l’une des photographies de l’exposition de renseigner que « par exemple, partout en Afrique centrale la population utilise encore la méthode traditionnelle d’agriculture sur brûlis. Certes que le passage du feu enrichit le sol avant la plantation, mais cela fait perdre à la terre sa fertilité au bout de deux ou trois récoltes. Il faut alors ouvrir un nouveau champ en attendant que la terre se repose et que la forêt se réinstalle. Ce qui n’est d’aucun avantage pour la forêt, l’air et le bien-être des populations à long terme ».

Ainsi, à travers cette exposition, le CIRAD appelle à une meilleure gestion durable des forêts en Afrique centrale. Quoique difficile de changer rapidement les mentalités, cette organisation environnementale estime qu’avec beaucoup de volonté et un travail de fond, toutes les parties concernées par les forêts pourraient réajuster ses habitudes ainsi que ses actions pour sauvegarder ce patrimoine naturel. Et pour le CIRAD, cette vision concerne tout le monde : autorités publiques, entreprises privées, ONG, associations et organismes pour l’environnement, etc.

En clair, l’exposition vise entre autres à soutenir la formation et la recherche pour la gestion durable des forêts ; investir dans les compétences du secteur informel ; développer l’agroforesterie pour réduire la pression sur la forêt ; miser sur l’éco-responsabilisation des entreprises ; réfléchir sur les conditions de pérennisation institutionnelles et financières de l’environnement et enfin à parier sur la consommation verte, ont ajouté Merveille Atipo et Gloria Imelda Lossele.

Qui rappellent que l’exposition photo « L’Avenir des forêts est entre vos mains ! » sera ouverte au public jusqu’au 12 juin 2021 à l’IFC. Toujours en lien avec le secteur environnemental, deux conférences se tiennent aujourd’hui 8 et demain 9 juin 2021 à l’IFC.

Moctar FICOU / VivAfrik  

Laisser un commentaire