Ambroise Fayolle révèle que la BEI ne financera plus les combustibles fossiles en Afrique

0

La Banque européenne d’investissement (BEI) va-t-elle mettre fin au financement des projets de combustibles fossiles en Afrique ? Tout porte à le croire. En effet, selon le vice-président de la BEI, Ambroise Fayolle, le bras financier de l’Union européenne (UE) encourage les investissements dans les énergies renouvelables.  

Ambroise Fayolle qui s’exprimait en marge du Forum africain de l’énergie (Africa Energy Forum) 2022, organisé du 21 au 24 juin à Bruxelles, la capitale de la Belgique, a laissé entendre que la Banque européenne d’investissement est engagée à « intensifier et accélérer » ses investissements dans les énergies renouvelables en Afrique.

Poursuivant son allocution, M. Fayolle a martelé que « le bras financier de l’Union européenne ne financera plus de combustibles fossiles sur le continent, même si des Etats européens pris individuellement se sont rués vers des producteurs africains pour diversifier leur approvisionnement en gaz et en pétrole depuis le lancement des opérations militaires de la Russie en Ukraine ».

Cette sortie du vice-président de la BEI intervient après que le Président de la République du Sénégal a attiré l’attention de la communauté internationale sur la décision prise par certains pays riches d’arrêter de financer des énergies fossiles, y compris la filière gaz.

Macky Sall a même appelé à une grande mobilisation des pays africains pour combattre cette injustice afin que les mécanismes de financement du gaz comme énergie de transition soient maintenus.

Cet appel n’a pas trouvé d’écho favorable auprès de la BEI qui a décidé de ne plus financer les combustibles fossiles en Afrique. Par ailleurs, l’institution financière européenne revendique avoir mobilisé 3,4 milliards d’euros pour le continent africain en 2020 – son plus important investissement réalisé en Afrique -, à destination de projets d’énergies renouvelables et d’activités d’atténuation des effets du changement climatique.

Concluant son speech, Ambroise Fayolle a précisé qu’en matière d’énergies renouvelables, la BEI encourage des projets dans l’énergie solaire, l’énergie éolienne et l’hydrogène.

Moctar FICOU / VivAfrik