Maroc Telecom lance « Startup Challenge », le programme d’accompagnement dédié aux startups

0

Acteur de référence dans la transformation digitale au Maroc et en Afrique, Maroc Telecom lance son programme d’innovation dédié aux startups porteuses d’innovations technologiques. Ce programme vise l’émergence de talents aptes à relever les défis de la digitalisation dans différents domaines stratégiques comme la santé, l’éducation, l’agriculture, la ville intelligente, etc. Les startups à très fort potentiel de développement bénéficieront de l’expertise, du financement et du réseau des partenaires nationaux et internationaux du Groupe afin de mener à bien leur projet d’innovation et de renforcer l’ancrage du Maroc et de l’Afrique dans l’ère du digital. Une sélection de 10 startups profitera d’un accompagnement sur mesure en savoir-faire et expertise à l’issue duquel les 3 meilleures startups seront primées. Pour participer, les startups candidates devront postuler à travers le site www.startupchallenge.iam.ma. Cette initiative vise à encourager et soutenir l’entreprenariat et les rêves d’une jeunesse avide d’innovation, a-t-on appris hibapress.com.

Tiraka gagne le trophée de l’innovation de la FFF

La start-up a imaginé un nouveau moyen de nettoyer les crampons des sportifs de manière écologique. L’innovation est récompensée par la Fédération française de football (FFF) qui lui a décerné son trophée de l’innovation en février. C’est un tout nouveau moyen de nettoyer ses crampons. Tiraka, une start-up lancée par Thomas Perrot à Saint-Marcellin, vient de remporter le prix de l’innovation de la FFF pour cet objet qui se remplit de 30 cl d’eau, et en 30 secondes, vient à bout de toutes les saletés sur les chaussures des sportifs. Elle utilise donc très peu d’eau, et nettoie rapidement la chaussure. Le produit est peu cher (15 €) et s’adresse aux sportifs, mais aussi aux chasseurs, aux fans de baskets, etc. Ainsi, le fondateur a présenté cette innovation lors du Trophée de l’innovation de la FFF, le 7 février. Choisie parmi 250 autres entreprises, Tiraka est reconnaissante. « Ce trophée va nous permettre une collaboration avec la Fédération de football », explique le fondateur de l’entreprise qui était à Paris en début de semaine pour échanger avec l’organisation. Plusieurs options ont été proposées au créateur du produit. « Ce pourrait être par une commande de leur part pour distribuer mon produit dans les clubs. Peut-être que les clubs eux-mêmes pourraient les acheter », poursuit-il. L’entreprise avait déjà fait parler d’elle sur les réseaux sociaux et s’était installée dans quelques magasins. Mais l’année 2019, plutôt creuse, n’avait pas permis de réaliser un chiffre d’affaires important. Or, le produit lancé en avril 2018 s’est vendu à 4 500 pièces. Mais Thomas Perrot assure avoir lancé une production de 5 000 nouvelles pièces. « Cette production sera beaucoup plus importante et personnalisable, alors que notre première version est rouge. On aimerait proposer une dizaine de couleurs,  et pouvoir ajouter les logos du club », conclut Thomas Perrot qui est allé à la rencontre « d’un designer qui a dessiné et assemblé notre produit pour en faire une brosse nomade », apprend-on de lessor38.fr.

Nigeria : CcHub offre le financement et l’expertise technique aux projets TIC contre le Covid-19

L’un des plus grands incubateurs d’innovations technologiques d’Afrique, CcHub, annonce qu’il offrira un financement et un soutien technique aux projets technologiques visant à réduire le Covid-19 et son impact social et économique sur le continent. Bosun Tijani, le PDG de l’organisation basée à Lagos et Nairobi a publié à cet effet un appel à soumission de projet, cette semaine sur le site web de CcHub. Il indique que CcHub fournira du financement allant de 5 000 à 10 0000 dollars aux entreprises porteuses de projets liés au Covid-19 dans les domaines de la communication du dernier kilomètre, le soutien aux personnes infectées et les plus vulnérables, la production de fournitures médicales essentielles et le soutien aux chaînes d’approvisionnement alimentaire perturbées. A travers cette action, Bosun Tijani espère que CcHub pourra utiliser son réseau et ses ressources pour limiter la propagation et les dégâts du Covid-19 en Afrique. Il craint que si certains pays africains atteignent le niveau de l’Italie ou du Royaume-Uni, leur système de santé ne puisse pas faire face à la crise. « Je pense que Lagos et le Nigeria sont dans le déni. Certains gouvernements africains prennent des mesures, mais en Afrique, l’accent a été mis sur les mesures aux points d’entrée, qui ne sont pas fiables […] Nous n’avons pas les systèmes de santé pour contenir la maladie. Nous n’avons pas le système de protection sociale qui peut fonctionner pour les plus vulnérables, comme les personnes âgées, nous ne fabriquons pas la plupart de ces fournitures médicales et notre chaîne d’approvisionnement alimentaire n’est pas fiable », déplore Bosun Tijani, note agenceecofin.com.

Moctar FICOU / VivAfrik                             

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here