Gestion des déchets : Le Sénégal invité à s’inspirer du modèle de l’île de Ngor

0

La coordonnatrice de programme écologie à la Fondation Heinrich Böll Sénégal, Fatma Sylla Touré, a profité de l’organisation de la Journée de l’environnement de l’île de Ngor initiée par l’Association des Amis de l’île de Ngor (AAIN) dimanche 20 juin 2021 pour inviter les décideurs de son pays à s’inspirer du modèle de l’île de Ngor en matière de gestion déchets plastiques.  

Véritable laboratoire à ciel ouvert, l’île de Ngor innove dans la réduction des déchets plastiques, la gestion et la valorisation des ordures et le développement de l’énergie solaire. Cette journée a été l’occasion de faire découvrir à la presse les solutions alternatives respectueuses de l’environnement, et d’interpeller les décideurs politiques et économiques sur la nécessité d’accompagner des initiatives locales pour établir un monde plus propre. Pour se faire, l’AAIN mise sur les solutions alternatives réutilisables qui peuvent remplacer les produits plastiques à usage unique.

En outre, l’association des Amis de l’île de Ngor invite tous les acteurs, soucieux du bien-être de la planète, à se joindre à leur combat.

Venue prendre part à l’activité de présentation des alternatives du projet transition zéro déchet cofinancé par la Fondation Heinrich Böll Sénégal, l’Association des Amis de l’île de Ngor, l’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (UCG), etc., Fatma Sylla Touré, coordonnatrice de programme écologie à la Fondation Heinrich Böll Sénégal a estimé que le site de Ngor doit être une référence dans la lutte contre la pollution plastique au Sénégal.

« Le modèle de lutte contre la pollution plastique qui se développe ici (Ndlr : île de Ngor), grâce aux alternatives sur les plastiques à usage unique mais également sur la promotion de solutions durables au sein de l’île avec des sites pilotes qui vont utiliser ces alternatives pour réduire leur empreinte ou leur usage aux plastiques à usage unique doit servir d’exemple au Sénégal. Il serait judicieux, pour nos autorités de s’en approprier ».

Pour sa part, le président de l’Association les amis de l’île de Ngor, Dieylani Gueye a indiqué que l’AAIN a pour « mission d’effacer les marques négatives de l’île. C’est pourquoi, l’association s’occupe de l’environnement, de la propreté de l’île et de mettre en avant cet espace insulaire ».

Cette Journée de l’environnement de l’île de Ngor s’explique par le fait qu’on « est à une époque de rupture. Il y a un conflit entre la volonté de vivre, de travailler, de prospérer et le respect des êtres vivant et de leur habitat. Comment concilier notre volonté d’être sur cette île et, en même temps, faire qu’elle soit durable, pérenne. C’est une problématique qui est globale et mondiale mais dont on veut trouver la réponse », a ajouté Dieylani Gueye.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire