Contre les occupations anarchiques, constructions et lotissements irréguliers, Macky Sall appelle à soutenir la DSCOS

0

Le chef de l’Etat Sénégal, Macky Sall a manifesté, mardi 18 janvier 2022, son soutien à la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol (DSCOS) lors de l’audience solennelle de rentrée des cours et tribunaux au tour du thème : « Justice et conflits fonciers : application de la loi sur le domaine national » et a demandé aux autorités administratives d’en faire de même.

« Je tiens à exprimer tout mon soutien à la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol (DSCOS), dans les missions de surveillance, de contrôle et d’assistance qu’elle mène au quotidien, afin de faire respecter les lois et règlements en vigueur ».

D’après lui, « c’est au regard de cette situation que la Direction de surveillance et du contrôle de l’occupation du sol a été créée. Elle a pour mission générale la prévention et la lutte contre les occupations, les constructions et les lotissements irréguliers ainsi que la gestion du contentieux y afférent conformément aux lois et règlements en vigueur. Je redis ici tout mon soutien à la DSCOS. C’est la raison pour laquelle je l’ai fait adhérer à la Commission de contrôle des opérations domaniales (CCOD) qui donne souvent les délibérations. C’est pour désengorger les cours et tribunaux. Les autorités administratives, sur l’étendue du territoire, doivent continuer à apporter leur soutien à la DSCOS », a poursuivi Macky Sall.   

C’est pour prévenir les multiples contentieux fonciers notés dans le pays, que l’État du Sénégal a créé par décret n° 2004-84 du 23 janvier 2004, la DSCOS. « Sa principale mission est la prévention et la lutte contre les occupations, les constructions et lotissements irréguliers », a insisté Macky Sall. Qui dit savoir l’engagement qui a été le vôtre (Bassirou Diouf et Cie).

Le Chef de l’État est persuadé que « les missions de la DSCOS sont difficiles, mais absolument nécessaires pour désengorger les cours et tribunaux ». Il demande ainsi aux autorités administratives d’apporter leur soutien à la DSCOS dont le travail est d’aider à régler les contentieux fonciers.

Moctar FICOU / VivAfrik