TotalÉnergies invitée à « arrêter de financer » la construction d’un oléoduc de pétrole en Ouganda  

0

La militante ougandaise, Hilda Flavia Nakabuye, membre de l’ONG Fridays For Future Uganda, qui se bat contre la construction d’un oléoduc de pétrole par la multinationale française Total (devenue TotalÉnergies) au cœur de l’Afrique a dit vouloir « informer les Parisiens, les Français du danger que Total fait courir » à son pays l’Ouganda. Elle demande aussi à Total « de se diversifier autrement et d’arrêter de financer ce projet. »

Le plus long oléoduc chauffé du monde d’une longueur de plus de 1 400 km va relier l’Ouganda à la Tanzanie. Il va transporter le pétrole qui sera exploité dans un mégaprojet contesté dans la région du lac Albert en Ouganda.

« Je voudrais demander au peuple français de voter intelligemment lors des prochaines élections et dire au gouvernement français de cesser de soutenir les activités de Total qui nuisent aux populations, a continué la militante ougandaise » qui s’exprimait lors d’une marche pour le climat en France.

Signalons qu’à un mois du premier tour de l’élection présidentielle française, plusieurs associations et ONG ont appelé à manifester samedi 12 mars 2022 en France pour défendre le climat. À Paris, selon les organisateurs de la manifestation, ils étaient 80 000, surtout des jeunes, venus de partout.

« Je me sens mal quand je vois où en sont les travaux et quand je pense à l’avenir et ce qui va arriver quand toutes les infrastructures prévues seront achevées, parce que beaucoup de vies ont déjà été perdues. Pour l’heure, quatorze mille foyers ont été ravagés, 178 villages de mon pays et 230 en Tanzanie ont été détruits. Nos traditions culturelles disparaissent », a regretté Hilda Flavia Nakabuye. 

Moctar FICOU / VivAfrik