Pétition : Ne sacrifiez pas les forêts du Congo à l’industrie pétrolière

0

Source : sauvonslaforet.org

Alerte en République démocratique du Congo (RDC) : à la fin du mois de juillet 2022, le président Tshisekedi et son gouvernement pourraient sacrifier de vastes zones forestières pour le pétrole. Ce serait une catastrophe pour la population, la biodiversité et le climat mondial. Avec nos partenaires en Afrique, nous voulons empêcher ce projet.

Appel

À M. Félix Tshisekedi, Président de la République démocratique du Congo

« Arrêtez l’exploitation de nouveaux gisements pétroliers en République Démocratique du Congo ».

AFFICHER LA LETTRE DE PÉTITION

La forêt tropicale du bassin du Congo est un foyer pour des millions de personnes, pour une flore et une faune exceptionnelles, dont les trois espèces de grands singes (chimpanzés, bonobos et gorilles). Elle est indispensable à la préservation de la biodiversité et à la lutte contre la crise climatique.

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) veut pourtant mettre aux enchères 16 blocs pétroliers les 28 et 29 juillet 2022, dont neuf dans l’écosystème ultrasensible de la Cuvette centrale. Trois de ces blocs sont situés dans une zone de tourbières qui constitue une véritable bombe à carbone.

Les tourbières de la Cuvette centrale sont le plus grand complexe de tourbières tropicales. Elles stockent environ 30 gigatonnes de CO₂, soit l’équivalent d’un an d’émissions mondiales de carbone. En raison de son inaccessibilité, on sait encore peu de choses sur la riche biodiversité de ses écosystèmes irremplaçables.

Plus de la moitié des tourbières sont situées en RDC, qui abrite 60% de la deuxième plus grande forêt tropicale du monde, ce qui en fait un acteur clé dans la lutte contre le changement climatique.

La science est claire : les gouvernements doivent réduire de moitié les émissions de CO₂ d’ici à la fin de la décennie et arrêter maintenant le développement de tout nouveau projet de combustible fossile (pétrole, charbon et gaz).

Lors de la COP26 à Glasgow, le président Tshisekedi a présenté la RDC comme un pays « solutions » dans la lutte contre la crise climatique, grâce notamment à ses forêts luxuriantes, son potentiel en énergies renouvelables et ses matières premières. Le projet du gouvernement congolais sape les efforts mondiaux de lutte contre la crise climatique et menace l’objectif de l’Accord de Paris de limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C. Les plans menacent également les moyens de subsistance d’une multitude de communautés locales, pour la plupart indigènes.

Au sein d’une coalition d’organisations d’Afrique et du monde entier, nous voulons empêcher ces nouveaux projets pétroliers. Merci de signer notre pétition commune.     

Laisser un commentaire