Crise dans la Corne de l’Afrique : Un appui immédiat est nécessaire pour les enfants touchés par la crise alimentaire 

0

Venir en aide aux populations de la Corne de l’Afrique et du Sahel, aux prises avec ce que l’Organisation des Nations unies (ONU) a qualifié de « pire sécheresse depuis plus de quatre décennies » est une nécessité. C’est pourquoi, 12 organismes qui forment la Coalition humanitaire canadienne avaient lancé une collecte de fonds au profit de ces régions.

Après quatre saisons sèches consécutives en presque deux ans, plus de 1,8 million d’enfants en Éthiopie, au Kenya et en Somalie souffrent de malnutrition. La sécheresse continue a détruit les cultures, entraîné la mort du bétail et asséché les sources d’eau.

Les répercussions de la guerre en Ukraine ont contribué encore plus à cette catastrophe, car la rupture des chaînes d’approvisionnement a interrompu l’importation de 67 à 92 % du blé dans les pays touchés, a relayé l’unicef.ca. Avec la hausse des prix des denrées alimentaires dans le monde entier, de nombreuses familles ne peuvent plus se permettre d’acheter les aliments de base dont elles ont besoin pour survivre.

A cela, s’ajoutent les urgences climatiques. Les sécheresses, les incendies et les tempêtes s’aggravent à mesure que la planète continue de se réchauffer. D’importants systèmes alimentaires et d’approvisionnement en eau vont s’effondrer, comme ce fut le cas dans la Corne de l’Afrique.

Le site de l’organisation onusienne relève qu’une fois de plus, « ce sont les enfants qui paient le prix le plus élevé. Trois fois plus d’enfants sont morts de malnutrition cette année par rapport à toute l’année 2021. Les épidémies de maladies évitables comme le choléra, la rougeole et la diarrhée se sont aggravées, notamment chez les enfants souffrant de malnutrition ».

D’après les dernières projections, on estime que 20 millions d’enfants pourraient possiblement faire face à une grande insécurité alimentaire et que deux millions d’enfants risquent de souffrir de malnutrition sévère sans aide immédiate.

Pour renverser la tendance, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) reste en première ligne de la réponse à la crise dans la Corne de l’Afrique et continuera de fournir aux enfants et aux familles vulnérables des services urgents et vitaux.

Moctar FICOU / VivAfrik