Sénégal : Une plateforme de recrutement en ligne dédiée aux personnes en situation de handicap

0

Khadimou Rassoul Talla, un Sénégalais en situation de handicap, afin de favoriser l’inclusion dans le monde du travail des milliers de Sénégalais handicapés comme lui, a créé InclusionJob, une plateforme de recrutement en ligne pour faciliter l’accès des personnes en situation de handicap à un emploi décent pour une meilleure inclusion sociale. En d’autres termes, promouvoir l’égalité du travail pour tous et réduire le chômage chez cette frange de la population. Ce projet innovant lui a permis de remporter la 2e  place (4 millions de FCFA) du Prix Orange de l’entrepreneur social en Afrique et au Moyen-Orient (Poesam) au niveau national.  Pour rappel, Mamadou Lamine Faty, directeur de la promotion et de la protection des personnes handicapées (DPPPH), a annoncé, le 29 juillet, qu’un projet de décret relatif à l’emploi des personnes handicapées était en cours d’élaboration sous la supervision du ministère de la Fonction publique. InclusionJob pourrait justement être un partenaire de choix dans la mise en œuvre dudit projet, souligne africanbusinessjournal.info.

Bonne nouvelle pour la Grande Muraille Verte d’Afrique

Lors du récent One Planet Summit pour la biodiversité, l’Initiative de la Grande Muraille verte pour le Sahel et le Sahara a reçu 14 milliards de dollars des États-Unis de promesses de financement supplémentaires pour les dix prochaines années. Ce soutien financier permettra d’intensifier les efforts pour restaurer les terres dégradées, créer des emplois verts, renforcer la résilience et protéger la biodiversité. Parmi les financiers figurent le gouvernement français, qui s’est engagé à verser 14 milliards de dollars, la Banque africaine de développement (6,5 milliards de dollars) et la Banque mondiale (5 milliards de dollars). Lancée en 2007, l’initiative de la Grande Muraille verte, longue de 8 000 kilomètres, est dirigée par l’Afrique, qui s’étend dans 11 pays et vise à lutter contre la dégradation des terres, la désertification et la sécheresse. Les changements climatiques ont des effets dévastateurs au Sahel, car ils se produisent une fois et demie plus vite que la moyenne mondiale. La région connaît des sécheresses tous les deux ans, au lieu du cycle décennal habituel. En plus de cela, le Sahel est également confronté à la pauvreté, à une croissance démographique rapide, à des taux de chômage élevés, à des pénuries alimentaires et à l’insécurité. La Grande Muraille verte contribue à faire pousser de la végétation et restaure une bande de terre partant du Sénégal vers Djibouti afin d’aider à renforcer la sécurité alimentaire, à améliorer la santé et à créer des milliers de nouveaux emplois et des opportunités de revenus pour les communautés qui y vivent. L’accent sera mis sur l’utilisation durable des terres, les techniques agricoles indigènes et les emplois verts. L’initiative a déjà permis de planter des milliards d’arbres et de soutenir des dizaines de milliers de ménages locaux. La Grande Muraille verte est le premier fleuron de la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes 2021-2030, et le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), par l’intermédiaire du Fonds pour l’environnement mondial et d’autres donateurs, mène de nombreux projets de restauration le long de cette muraille, relate reliefweb.int.

Coordonner l’action en faveur de la GMV

« L’année 2021 marque le début de la Décennie pour la restauration des écosystèmes, et la Grande Muraille verte est un exemple inspirant de restauration des écosystèmes en action. Cette initiative à elle seule ne transformera pas la situation du Sahel du jour au lendemain, mais elle est en train de devenir rapidement un corridor de croissance verte qui apporte des investissements, renforce la sécurité alimentaire, crée des emplois et sème les graines de la paix », a déclaré Susan Gardner, directrice de la division des écosystèmes du PNUE. Le PNUE, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture et la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD) collaborent avec 10 autres agences des Nations unies et banques de développement pour coordonner l’action en faveur de la GMV. « La mobilisation de ce financement supplémentaire contribuera à la réalisation des objectifs de la Grande Muraille verte », a déclaré Mohamed Cheikh El-Ghazouani, président de la Mauritanie et président de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Agence panafricaine pour la Grande Muraille verte. « La reprise après la pandémie est notre chance de changer de cap », a déclaré António Guterres, secrétaire général des Nations unies. « Avec des politiques intelligentes et les bons investissements, nous pouvons tracer une voie qui… relance les économies et renforce leur résilience. Les innovations dans le domaine de l’énergie et des transports peuvent orienter une reprise durable. Les solutions basées sur la nature – comme la Grande Muraille verte d’Afrique – sont particulièrement prometteuses ». Co-organisé par la France, les Nations Unies et la Banque mondiale, le One Planet Summit a rassemblé les dirigeants du monde entier pour qu’ils s’engagent à agir en faveur de la protection et de la restauration de la biodiversité, poursuit reliefweb.int.

Moctar FICOU / VivAfrik                                                

Laisser un commentaire