Journée mondiale de l’alimentation : Le nouvel élan au profit des systèmes agroalimentaires à l’honneur

0

La communauté internationale a célébré, le 16 octobre 2021, la journée mondiale de l’alimentation. L’ONG Vision du Monde a profité de cette cérémonie pour publier son rapport 2021 sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition pour 2020.

Signalons que la pandémie mondiale a eu un impact néfaste sur l’état de la sécurité alimentaire dans le monde. En 2020, ce sont ainsi 881 millions de personnes qui ont souffert de la faim. Un chiffre en augmentation de 25% par rapport à 2019. L’année précédente, ils étaient donc 161 millions de plus à se trouver dans une situation de malnutrition.

Lors de la cérémonie de la Journée mondiale de l’alimentation 2021, les participants ont estimé que même si la faim dans le monde, la crise climatique et la pandémie de Covid-19 sont des défis redoutables, on assiste à un nouvel élan et un regain d’énergie pour adapter les systèmes agroalimentaires aux objectifs visés.

Le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires, qui s’est tenu en septembre 2021, a permis d’esquisser la voie dans laquelle le monde doit s’engager pour repenser les structures qui régissent la production, la distribution et la consommation de nos aliments.

« Tous ensemble, nous avons commencé à retrousser nos manches pour piloter la mise en œuvre et faire avancer la transformation », a confié Qu Dongyu, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dans son discours prononcé à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’alimentation organisée par la FAO et relayés par le site officiel des Nations unies.

Forum mondial de l’alimentation

Il a également évoqué la contribution du tout premier Forum mondial de l’alimentation, qui s’est déroulé au début du mois à Rome et qui se veut un mouvement international ayant pour ambition de tirer parti du dynamisme et de la créativité des jeunes pour façonner un avenir meilleur pour notre alimentation.

Comme l’a fait remarquer M. Qu, l’édition de cette année de la Journée mondiale de l’alimentation marque un moment charnière pour la planète. En dépit des difficultés causées par la pandémie de covid-19, « nous avons aussi été témoins, au cours des 12 derniers mois, de la résilience et de la force qu’il y a en chacune et chacun de nous », précise le site onusien.

Plus particulièrement, le Directeur général de la FAO a tenu à saluer « tous nos héros de l’alimentation qui, aux quatre coins de la planète, ont continué de travailler envers et contre tout pour que nous ayons toujours de quoi manger ».

Avant même la pandémie de Covid-19, des centaines de millions de personnes dans le monde souffraient de la faim, et leur nombre a encore augmenté au cours de l’année écoulée pour atteindre 811 millions. Et pourtant, nous produisons suffisamment d’aliments pour nourrir tous les êtres humains. M. Qu Dongyu a par ailleurs souligné que, sur l’ensemble des aliments produits, 14% étaient perdus et 17 pour cent gaspillés.

Les défis de taille auxquels l’humanité fait face ont également été mis en exergue par le pape François et par le Président italien, Sergio Mattarella, dans les messages qu’ils ont adressés à l’occasion de la cérémonie célébrant la Journée mondiale de l’alimentation.

Véritable paradoxe

« Nous sommes devant un véritable paradoxe en termes d’accès à la nourriture: plus de 3 milliards de personnes n’ont pas accès à une alimentation nutritive, tandis que près de 2 milliards souffrent d’excès pondéral ou d’obésité en raison d’une mauvaise alimentation et d’un mode de vie sédentaire », a indiqué le souverain pontife.

« La sécurité alimentaire s’est fortement dégradée dans le monde. La communauté internationale doit veiller à donner la suite qu’il convient aux recommandations qui ont émergé du récent Sommet sur les systèmes alimentaires, en mettant à profit les synergies naturelles au sein du système des Nations Unies ainsi que les compétences des organismes des Nations Unies ayant leur siège à Rome », a pour sa part déclaré à news.un.org M. Mattarella.

Le pouvoir de changer les choses

De son côté, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), M. António Guterres a estimé que « la manière dont nous produisons, consommons et gaspillons les aliments a des conséquences dévastatrices pour notre planète ».

En plus de mettre nos ressources naturelles, notre climat et notre environnement naturel sous pression comme jamais auparavant dans l’histoire, nos comportements alimentaires nous coûtent des milliers de milliards de dollars par an, a-t-il fait valoir.

Mais « nous avons le pouvoir de changer les choses », a-t-il ajouté.

Son appel à la mobilisation a été repris par les chefs de secrétariat des deux autres organismes des Nations Unies sis à Rome.

« Si nous voulons bâtir des systèmes alimentaires plus justes et plus équitables, nous devons être à l’écoute des petits producteurs et des communautés rurales », a affirmé M. Gilbert F. Houngbo, Président du Fonds international de développement agricole (FIDA).

David Beasley, Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM) a quant à lui souligné que «, la sécurité alimentaire mondiale est mise à plus rude épreuve que jamais ».

« La seule manière dont nous viendrons à bout de la faim, c’est en prenant les mesures qu’il faut pour adapter nos systèmes alimentaires mondiaux aux réalités du XXIe siècle », a-t-il ajouté à news.un.org.

Agir pour l’avenir – nous pouvons tous devenir des héros de l’alimentation

Le thème de la Journée mondiale de l’alimentation de cette année, « Agir pour l’avenir », invite chacune et chacun de nous à devenir un héros de l’alimentation en contribuant à la transformation des systèmes agroalimentaires dans l’optique d’améliorer la production, la nutrition, l’environnement et les conditions de vie, sans laisser personne de côté.

Dans une tribune publiée à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, M. Qu a indiqué que la transformation de nos systèmes agroalimentaires devait être initiée par les consommateurs ordinaires et commencer par les choix que nous faisons au quotidien concernant les aliments que nous consommons, les lieux où nous les achetons, leur conditionnement et la quantité de nourriture que nous jetons – autant de décisions qui ont des répercussions sur nos systèmes agroalimentaires et l’avenir de la planète.

« Nous avons tous la capacité d’œuvrer au service de l’alimentation. Nos actions déterminent notre avenir. Mais ce processus ne s’arrêtera pas avec vous et moi, car le vieil adage qui veut que ‘’Nous sommes ce que nous mangeons » pourrait s’étendre à nos enfants et petits-enfants, tant il est vrai que leur développement sera lui aussi conditionné par ce que nous mangeon s», a-t-il ajouté.

La FAO estime qu’il faudra investir chaque année 40 à 50 milliards de dollars dans des interventions ciblées pour éliminer la faim d’ici à 2030. Quantité de projets peu coûteux et à fort impact peuvent aider des centaines de millions de personnes à mieux satisfaire leurs besoins alimentaires.

La Journée mondiale de l’alimentation est célébrée, chaque année, le 16 octobre, cette date marquant l’anniversaire de la création de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture en 1945.

La manifestation hybride qui s’est tenue aujourd’hui à Rome a donné le coup d’envoi officiel des cérémonies de cette année. Au programme figuraient également une conférence spéciale du Président exécutif du Forum économique mondial, M. Klaus Schwab, ainsi qu’un Dialogue sur le thé et le café, qui a été l’occasion d’explorer les traditions associées à ces boissons.

Des manifestations marquant la Journée mondiale de l’alimentation se tiennent dans quelque 150 pays, notamment à l’Expo Dubai.

Parallèlement, une campagne sera déployée sur plusieurs plateformes pour mettre à l’honneur nos héros de l’alimentation, à savoir les agriculteurs, les producteurs et tous les autres acteurs du secteur de l’alimentation qui contribuent à nourrir leurs communautés.

Moctar FICOU / VivAfrik                                        

Laisser un commentaire