133 milliards de dollars perdu par an à cause du marché noir du pétrole

0

Le rapport intitulé « Les marchés noirs les plus dangereux du monde », réalisé et publié par l’Université de Yale aux Etats-Unis a révélé que la valeur des échanges au noir des produits pétroliers s’élève en moyenne à 133 milliards de dollars par an

En termes clairs, le marché noir des produits pétroliers pèse chaque année 133 milliards de dollars à l’échelle de la planète. Ce commerce illicite a de graves conséquences en matière de sécurité et d’environnement. Il finance aussi des organisations comme l’Etat islamique, les mafias italiennes et mexicaines ou encore le groupe Boko Haram, les cartels de la drogue, les milices libyennes, les rebelles nigérians.

Les cinq pays où ce trafic est récurent sont le Nigeria, le Mexique, l’Irak, la Russie et l’Indonésie. Ces pays sont tous des producteurs d’huile, note le rapport.

Le marché pétrolier mondial pèse 1 700 milliards de dollars par an. Et son marché noir est le plus important au monde, selon le rapport de l’université de Yale. Une valeur de 133 milliards de dollars est détournée chaque année au détriment des Etats et des compagnies. Le Nigeria, le Mexique, l’Irak et la Russie sont les pays les plus touchés.

Il est alimenté par le siphonnage du brut à partir des pipelines ou encore le détournement de navires de transport du combustible.

Le Nigeria, à lui seul, perd 1,5 milliard de dollars par mois en raison des attaques perpétrées sur les pipelines pour pomper le pétrole dans le Delta du Niger. Cette perte concerne également le raffinage illégal et d’autres projets complexes. En Asie du Sud-est, environ 3% du carburant consommé provient du marché noir, dont la valeur est estimée à 10 milliards de dollars par an.

Au Mexique, les cartels de la drogue blanchissent leurs profits, jusqu’à dix milliards de dollars dans le commerce pétrolier. Le pétrole détourné en Libye, ou sur les oléoducs qui traversent la Turquie se retrouve, pour partie, dans les stations service européennes. Ainsi un rapport de la police italienne calcule que 9% de l’essence vendue dans le pays provient de la contrebande de pétrole libyen.

En Grèce, le montant de l’essence de contrebande atteint 20% des ventes. Si la plupart du temps les Etats sont les grands perdants du marché noir, d’autres, comme la Corée du Nord en profitent largement. Mais l’argent du marché noir pétrolier rapporte surtout au crime organisé et aux groupes terroristes, moyen-orientaux et africains. Il alimente donc les conflits et les crises.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire