Journée mondiale de la pêche : Les acteurs Sénégalais sensibilisés sur le projet Bycatch

0

S’achemine-t-on vers une réduction effective des prises accidentelles de tortues marines et des oiseaux de mer au Sénégal et généralement en Afrique de l’ouest ? C’est du moins l’une des missions principales de BirdLife international qui assure la coordination du projet Bycatch avec ses partenaires.

Au lendemain de la célébration de la Journée mondiale de la pêche, le chargé du projet Bycatch à BirdLife international, Ahmed Diamé a jugé opportun de sensibiliser les acteurs de la pêche industrielle du Sénégal sur les captures accidentelles des tortues et oiseaux de mer.

Cette sensibilisation est une activité du projet Bycatch, financé par la Fondation MAVA. Le mot anglais « Bycatch » désigne les captures accidentelles d’espèces animales qui ne sont pas ciblées par les pêcheurs et sont le plus souvent rejetées à la mer. Ces captures accidentelles par les pêcheurs sont la menace la plus importante à laquelle font face plusieurs espèces d’oiseaux marins.

D’où la nécessité de sensibiliser les acteurs du secteur de la pêche industrielle. « Nous sommes ici pour sensibiliser les acteurs de la pêche industrielle sur l’importance des tortues et des oiseaux de mer. Nous les sensibilisons afin qu’ils comprennent qu’il existe des mécanismes et des moyens techniques visant à éviter ces prises accidentelles. Utiliser ces moyens à bord de leurs navires permettra de préserver ces espèces mais aussi et surtout rendre la pêche beaucoup plus durable et l’écosystème marin beaucoup plus productif », a déclaré M. Diamé.    

Qui a renchéri que ces espèces jouent un rôle crucial dans l’équilibre de l’écosystème marin. A l’en croire, parmi les espèces les plus vulnérables au Bycatch, figurent les oiseaux marins. Car leur maturité sexuelle tardive et une reproduction lente les rendent vulnérables à toute augmentation de la mortalité provoquée par l’homme.

Pour sa part, Modou Vieux Mbemgue, ingénieur des pêches par ailleurs point focal du projet Bycatch au ministère des Pêches et de l’Economie maritime a souligné que la célébration de la Journée mondiale des Pêches célébrée le 21 novembre 2021 a « servi de cadre aux organisations de protection des tortues et oiseaux de mer pour rappeler l’urgence de faire évoluer les législations en faveur de ces espèces emblématiques pour la biodiversité ». Selon lui, bien que la problématique des captures accidentelles ait connue une évolution à travers le monde, en Afrique de l’Ouest, beaucoup reste néanmoins à faire.  

M. Mbemgue qui reconnait que son pays à trainé les pas dans la lutte contre les prises accidentelles des tortues et des oiseaux de mer se réjouit du fait que les acteurs sont de plus en plus informé sur ce fléau depuis 2019 avec l’arrivée du projet Bycatch et que des mesures appropriées sont en train d’être prises.

Pour l’ingénieur des pêches, l’Etat sénégalais ne lésine pas sur les moyens pour aider les acteurs de la pêche industrielle à mieux lutter contre les prises accidentelles de ces espèces. C’est pourquoi, affirme-t-il, il existe des solutions simples et efficaces pour réduire les risques.   

« Les lignes de banderoles sont l’une des solutions les plus efficaces pour effaroucher les oiseaux et les maintenir à distance des zones de risque. Elles sont peu coûteuses, simples à utiliser et ne nécessitent pas de modification des engins de pêches », a-t-il conclu.     

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire