Accord de Paris sur le climat : l’UE refuse de s’y aligner

0

La place de premier restera désespérément vide. Selon un classement paru dans une étude publiée lundi 18 juin 2018 par le Climate Action Network (Can) Europe, un réseau d’ONG, qui a dressé la liste des bons et mauvais élèves sur le climat, aucun État membre l’Union européenne (Ue) n’est à ce jour aligné sur les objectifs fixés par l’Accord de Paris visant à maintenir le réchauffement global de la planète en-dessous de 1,5°C. Cette nouvelle étude vient rappeler l’écart toujours important entre les promesses et les actes

De bons élèves au sein de l’Ue mais pas chez eux

A en croire l’étude, parmi ceux qui s’en rapprochent néanmoins le plus, sont, dans l’ordre : la Suède, le Portugal, la France, les Pays-Bas et le Luxembourg. Leur principale qualité : plaider pour des objectifs climatiques plus ambitieux au niveau de l’Union. Ces cinq pays font en effet tous partie de la coalition de sept pays s’étant réunis à Paris fin avril 2018 pour appeler l’Europe à relever ses ambitions pour l’horizon 2030. Ce qui a permis de revoir par exemple l’objectif d’énergies renouvelables à 32 % en 2030, contre 27 % proposé initialement par la Commission.

Néanmoins, indique le Climate Action Network, « il est clair qu’ils doivent encore faire beaucoup plus pour réduire les émissions et promouvoir les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique chez eux », indique le Can. Ainsi, la France est en passe de manquer son objectif d’atteindre 23 % d’énergies renouvelables en 2020, « à cause d’investissements trop faibles » dans le secteur « et d’une forte dépendance à l’énergie nucléaire ». Les progrès en matière de consommation d’énergie sont également « trop lents ». Le Can ajoute qu’en 2016, les émissions du pays ont augmenté, notamment dans les secteurs des transports et des bâtiments.

Une grosse majorité de moyens et six cancres

Le deuxième groupe à être distingué est celui des pays qui ne dépassent pas la moyenne. Ils sont 17, dont la Grande-Bretagne, l’Italie, la Finlande, la Belgique ou encore l’Allemagne. L’ONG juge que ces pays visent des objectifs plutôt bas malgré leur relative richesse. Berlin vient d’annoncer qu’il abandonnait son objectif de réduction d’émissions de CO2 de 40 % d’ici à 2020 pour le restreindre à un objectif de 32 %.

« Le manque de volonté d’agir sur le climat est décevant. Alors que tous les pays de l’Ue ont signé l’accord de Paris, la plupart ne parviennent pas à atteindre leurs objectifs. Les pays doivent de toute urgence améliorer leur classement en s’exprimant et en agissant en faveur de politiques et de cibles climatiques et énergétiques plus ambitieuses au niveau national et au niveau de l’Ue », a réagi Wendel Trio, directeur du Can Europe.

Enfin les cancres sont au nombre de six. L’Irlande, Malte, Chypre ou encore l’Estonie sont pointés du doigt. La pire note revient sans surprise à la Pologne pour son « opposition inflexible à toute politique climatique au plan national comme européen ». Le pays accro au charbon accueillera en décembre prochain la COP 24. Celle-ci doit permettre aux États de rehausser leur ambition climatique, mais on ne peut pas dire qu’ils auront sous les yeux le meilleur exemple à suivre.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here